Belgique: les politiciens de tous les dangers

Nous avons constaté et commenté depuis plusieurs années maintenant, au travers de faits concrets, combien nos paradoxes et nos névroses nous font vivre dans une société explosive et à l’antipode de celle à laquelle nous aspirons, du moins pour une bonne partie d’entre nous. Chacun de nos mots, chacun de nos gestes contredit un autre mot, un autre geste et nous devenons des schizophrènes sans repère dans un monde chaotique qui cherchent désespérément des solutions aux conséquences de leurs agissements sans songer à soigner la cause.

Penchons-nous sur la Belgique (un autre pays ferait aussi l’affaire, mais la Belgique est suffisamment typique en son genre pour la garder comme exemple). La Belgique, née il y a 185 ans suite à la révolution de 1830, semble être en pleine adolescence et malheureusement très mal encadrée pour pouvoir évoluer vers une nation dont ses citoyens pourront être fiers. coat_of_arms_of_belgium__small__bilingual_

Le Royaume de Belgique, connu de par le monde pour son chocolat, sa bière, ses sacs en cuir, ses peintres, est devenu familier aux communs des mortels (même Américains) suite aux affaires de terrorisme et sa fameuse commune de Molenbeek. Nous connaissons tous les problèmes inhérents à ce sujet, nous retiendrons seulement pour cet article l’aspect du « vivre ensemble » que préconisent tous les partis du gouvernement ou de l’opposition, les citoyens, les organismes et associations en tous genres. Nous constatons que beaucoup d’efforts (même s’ils sont contradictoires) et surtout d’argent (souvent à fond perdu) sont déployés afin que les « amalgames » ne se fassent pas, que les diasporas musulmanes puissent accepter les lois de notre pays, que des centres sont ouverts pour les jeunes « défavorisés et victimes » de notre système, ….

Dans le même temps, dans ce même Royaume où le Roi a perdu sa couronne depuis longtemps, mais qui reste un bouc émissaire de choix dans certaines circonstances; dans ce beau Royaume, donc, ces mêmes acteurs de la société et principalement les politiques jouent depuis des décennies le jeu dangereux de la division du peuple belge. Quand nous nous exténuons à démontrer continuellement que « le racisme » n’est qu’une autre de ces idéologies nocives et qui ne repose que sur des absurdités et des mensonges, nous en avons la preuve indirectement dans le cas présent. Lorsque les politiques mènent à la haine les Flamands et les Francophones l’un contre l’autre, s’agit-il de « racisme »? Si les uns étaient « blancs » et les autres « verts, rouges ou violets », c’est sans doute l’argument de fer qui serait avancé sans se poser aucune autre question. Les médias lanceraient cette thèse comme il le font continuellement quand cela se passe dans d’autres pays ou quand des personnes d’une autre nationalité sont concernées et certains citoyens et associations/organisations font de même. C’est à partir de là que nous sommes dans l’incapacité de trouver les vraies causes des problèmes et que nous en créons des supplémentaires.

Dans le cas présent, nous parlons de Belges mais de langues différentes. Alors « racisme »?La guerre est politique et non citoyenne. Comment ces mêmes politiciens, tous partis confondus, peuvent-ils prétendre avoir une vision humaine de la société, nous donner des consignes pour un vivre ensemble avec des personnes venant de l’étranger, de religions et de cultures différentes, croire qu’ils vont enrayer le pouvoir des partis populistes et dans un même temps nous faire haïr notre voisin parce qu’il parle flamand et qu’il représente celui qui est plus riche que le francophone, qui a plus de facilités dans bien des domaines de la vie, qui est celui qui va venir prendre son emploi et tous les postes étatiques, celui par la faute de qui la Belgique disparaîtra car le Flamand est froid, il se moque de ce qui arrive au sud du pays et ne veut plus payer pour ces Wallons fainéants. Du côté flamand, on a laissé un parti nationaliste se créer et se développer. Un parti qui tient les mêmes propos que les partis francophones mais destinés aux flamands. D’autres partis flamands qui ne tiennent pas tête au nationalisme par crainte de perdre des électeurs, des partis francophones qui se déchirent entre eux car le PS, tout à la préparation de son autonomie sans le Fédéral, est à la recherche du regain de suprématie avec son frère le CDH qui n’exclut absolument pas cette 7°réforme qu’on reproche tant aux Flamands. Bref, des politiques qui se moquent complètement de la Belgique et de ses citoyens.200827-conflit-entre-flamands-wallons-dure

On peut se demander ce qui se passe dans la tête de ces dirigeants. Préconiser une politique d’intégration dans un peuple qu’on divise c’est un peu bizarre et tragique. Nous supposons que l’intégration sera aussi linguistique et que des Syriens accueillis en Flandre devront détester dorénavant les Syriens accueillis en Wallonie. Nous n’avons pas encore parlé de Bruxelles ni de la région germanophone…

On remet au goût du jour  la 7° réforme de l’Etat, un peu plus de panique pour les citoyens déjà angoissés par le terrorisme, la crise économique qui n’en finit pas, le taux de chômage qui reste bien trop élevé, un système éducatif en perdition. Nous avons assisté, ce midi, à l’une des attitudes des plus malsaines et des plus contre-productifs excellemment exécutée par Karine Lalieux (PS) pour ne pas la nommer mais ce n’est pas la première fois qu’elle nous agace. Cette élue représente et agit comme tous ceux et celles que nous ne devrions plus tolérer à se conduire de telle façon, une façon totalement irrespectueuse à l’égard des citoyens. Nous ne pouvons plus accepter que les membres de parti se conduisent avec irrévérence ou se coupent la parole ou encore ne s’écoutent pas. S’il est de bon ton de mentir, de se discréditer ou de tout tourner en pugilat de l’autre côté de l’océan, nous pouvons réapprendre à nous en abstenir pour que pour nos enfants n’aient pas ce modèle sous les yeux et que nous-mêmes réapprenions la bienséance. Cela nous évitera aussi de dépenser des millions en éducation post parentale et post scolaire ou de se demander pourquoi les jeunes ne sont pas comme il y a 30 ans aussi polis et impliqués (dans la même émission: A votre avis), etc….Il y a aussi cet écoeurement à assister à cette bêtise, à ce cinéma alors que la priorité et le devoir exigent une coalition des politiciens francophones et flamands afin de sauver la Belgique et de protéger tous ses citoyens. Face à la mondialisation, la Belgique doit rester l’un des pays forts et constructeurs de l’Union européenne qui doit se réformer. Nous devons nous y prendre à temps pour résister aux autres puissants blocs et ne pas devoir céder à des traités qui nous font perdre tout ce pourquoi nous militons ou avons milité (Traité Transatlantique).

marche-transatlantiqueCe sont bien les discours et les comportements des politiques et la façon dont les médias traitent les informations qui influencent les attitudes des citoyens. Ces acteurs portent la responsabilité de l’avenir de notre patrie, de l’Europe et de nos enfants. Nous avons aussi notre responsabilité, celle de ne pas nous laisser induire en erreur, de ne pas croire sans vérifier, d’écouter son coeur, d’aller vers l’autre. On ne doit pas faire « d’amalgame » entre les musulmans et les extrémistes islamistes mais nous sommes assez idiots pour faire l’amalgame entre politiciens flamands et citoyens flamands, entre politiciens francophones et citoyens francophones. Nous sommes assez idiots pour ne plus apprendre les deux autres langues de notre pays or c’est au travers d’une langue que l’on apprend la culture et la mentalité des personnes. Nous sommes assez idiots pour permettre l’appauvrissement de l’éducation/enseignement or c’est par les connaissances que l’être grandit et qu’il peut développer sa société.

Nous prêchons l’ouverture sur le monde, nous vantons ce magnifique système de communication, nous favorisons les échanges avec les pays étrangers dans le cadre des études ou du travail, nous faisons des collectes pour la paix dans le monde et nous votons, nous nous laissons embarquer dans la haine flamand-francophone.

Si les « méchants » arrivent à soulever les masses pourquoi les « gentils » n’y arrivent-ils jamais? Qu’est-ce qui nous bloque?

 

Magy Craft

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s