Tous les cadavres n’ont pas la même valeur.

Tous les humains déplacés, mis en réserve comme des animaux, tués, massacrés, exterminés n’ont pas la même valeur médiatique, n’ont pas la même valeur politique, n’ont pas la même valeur aux yeux des citoyens. Qu’ils n’aient pas la même valeur aux yeux des différents acteurs de notre société, en majorité, cela coule de source vu que les uns et les autres sont liés par l’inaltérable chaîne de leurs paradoxes, de leur schizophrénie, de leur manque de pondération.

Alep, Berlin merveilleux paradoxes actuels. Pourtant, on s’étonne d’un soutien moins important aux populations de Syrie et on s’étonne tout autant du flegme des Berlinois. Il faut croire que tant les médias, la presse, les experts et les politiques souffrent, tous, de la maladie d’Alzheimer.

Quant aux victimes et aux cadavres d’Alep ou de Berlin, pour ne prendre que ces deux exemples, ils semblent avoir plus de valeur que les victimes et les cadavres de Jirau (c’est où dis? ça concerne quoi dis?), Puerto Esperanza, Andaman, Nyae Nyae, Sioux City et autres villes d’Amérique du nord, tant d’autres. Pourquoi cette différence de traitement? On pourrait « simplement » et malheureusement dire, parce que le public s’attache à ce qu’on lui débite à longueur de journée et que les médias et les experts, les organisations flirtent avec les politiques qui préfèrent mettre en avant une image « telle qu’ils pensent qu’elle doit être » et qui donc vont laver leur conscience et la nôtre en « sauvant » les rescapés d’une guerre où personne n’est innocent tout en démontrant que si on bombarde les civils et si on a armé les méchants c’était indépendamment de notre volonté. Pendant ce temps, les mêmes politiques soutenus par les mêmes citoyens et médias procèdent sans état d’âme au génocide de millions d’humains au nom du développement économique et du travail pour leurs entreprises respectives ainsi qu’à un écocide tout en participant à la COP n° 2345567 dont tous les participants se moquent et pour laquelle les citoyens sont trop peu nombreux à se révolter aux urnes ou en présence contre un manque d’accord mais surtout de mise en action.

Espérons, mais sans y croire encore, que 2017 sera l’année où les mentalités évolueront. Une année durant laquelle les citoyens, tous les acteurs de la société confondus, réapprendront le vrai sens de la démocratie. Nous avons la possibilité de comprendre et de mettre en oeuvre une façon de nous comporter différente de celle que nous avons adoptée ces dernières décennies. Il existe suffisamment de personnes et d’organisations travaillant avec logique et positivisme. C’est vers ces dernières qu’il faut se tourner et non pas vers l’isolement, le défaitisme, le sentiment d’impuissance, l’égoïsme et encore moins vers les mauvaises sirènes qui nous tirent toujours vers le bas et font de notre quotidien un enfer.

Magy Craft

cropped-vacuitc3a91.jpg

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.