Elections 2019 nationales et européennes: continuation de la crise d’adolescence ou amorce vers la maturité?

Chers amis Craftiens, chers amis lecteurs, chers amis de l’Union,
Voilà c’est fait. Des millions d’Européens ont exercé leur droit de vote et les résultats sont tombés.
Votre Magy n’est pas surprise et voit même avec soulagement que le travail considérable abattu par tous les défenseurs de notre système démocratique, avec nos codes et valeurs, a porté ses fruits puisqu’il a permis de circonscrire l’expansion non seulement de l’élection de partis extrêmes mais aussi de leur champ de manoeuvre.

La première remarque que votre Magy formulera, au lendemain de ces résultats et particulièrement au niveau européen, c’est qu’il ne faut absolument pas sous-estimer l’investissement des citoyens pro Union européenne et/ou anti populisme qui s’est traduit par la plus haute participation depuis 20 ans.
Si Magy attire l’attention sur ce fait, c’est bien parce que la facilité habituelle ainsi que la réaction atavique est de minimiser le pouvoir de ces extrêmes au sein de nos démocraties mais surtout leur ancrage au fil des ans. A chaque fois, le comportement est identique. Il sera commenté que fut exagéré la campagne contre les populistes, qu’il est clair que « chez soi » les gens sont malins et qu’en dernière minute la sagesse l’a emporté.
Il n’en est rien. A chaque fois au contraire, un pays supplémentaire de la famille de l’Union tombe dans leurs griffes et le nombre de députés augmente au Parlement européen. On constate aussi, que les pays qui ont joué avec le feu viennent de se brûler les doigts et se retrouvent avec un parti extrême au gouvernement national ou régional.
On voit aussi que les pays de l’Union où les populistes sont au gouvernement et où la presse est muselée, la propagande sans limite et les droits usurpés, les dirigeants l’ont remporté haut la main. Il serait donc malsain de déduire que les citoyens de ces pays sont en majorité volontairement satisfaits de la politique de leur gouvernement. Il est de ces raccourcis qui faussent toute une réalité.
Il serait en effet étonnant que les femmes qui nous ont appelé (et que nous n’avons pas répondu), il y a des mois, quand leurs droits leur ont été retiré, quand des minorités ont été mis en danger, etc… voient avec joie la prolongation de ce calvaire. Ces pays sont aussi fracturés. Ce dont on ne tient pas compte c’est qu’ils ont adhéré à la charte de l’Union (droits, codes, valeurs) dont leurs citoyens ne bénéficient plus et que l’Union tolère. Les populistes avec leur politique du chacun chez soi s’en moquent évidemment éperdument.
Votre Magy a tenté par tous les moyens d’attirer l’attention sur ce thème des droits de l’homme (femmes, homosexuels, presse, justice, etc)
Cela est resté le grand absent des campagnes même dans les listes menées par des femmes. Les médias n’ont pas pas interrogé les partis non plus à ce sujet. Magy pense que cela aurait fait une différence.
Car comment pouvoir encore oser maintenant parler et manifester pour ces droits et ces personnes dont on a fait fi pendant des mois? Magy attend de pied ferme les premiers à se permettre de le faire.

La deuxième remarque sera concernant la réaction des partis politiques « traditionnels » qui ont soit perdu, soit eu très chaud pour la (énième fois).
Cette réaction est malheureusement pitoyable comme à l’accoutumée et le « gagnant » n’a guère un comportement plus adéquat. La raison provient du fait, qu’ils sont dans l’impossibilité de changer leur logiciel. Or, malgré le fait qu’à chaque fois, ils égrainent le chapelet des erreurs commises et s’engagent à « mieux écouter les gens », ils continuent en fait à imposer leur idéologie ou programme à l’ensemble du pays ou s’égorgent quitte à bloquer toute évolution pour la société. Ce qui leur importe c’est le pouvoir de leur parti et un poste ainsi que des voix pour obtenir des financements.

Comme l’écrivait votre Magy en 2013 dans son livre « Quand la terre tourne carré », les guerres de clans derrière des totems rouges, bleus, verts, oranges ou multicolores ont fait leur temps. Le monde change mais la manière de faire la politique, elle, reste immuable. Il est dès lors impossible de répondre non seulement aux besoins de tous les citoyens mais aussi de l’adapter à l’évolution de la société et de la modifier en conséquence. Les idéologies divisent une société et opposent les citoyens. On ne peut envisager de cette manière une vie apaisée et des projets qui stimulent chacun.
Le climat est un excellent exemple. On a entendu les ineptes critiques de journalistes et de politiques dénonçant un verdissement de tous les partis. C’est stupide car il serait illogique que la planète soit l’affaire que de quelques individus et d’autre part cela démontre que finalement il est aussi absurde d’avoir différents totems alors que la planète est l’affaire de l’Humanité.
C’est aussi stupide que de dire que les libéraux ne peuvent pas faire du social et que les socialistes ne peuvent pas faire du libéralisme (économie). C’est du grand n’importe quoi et c’est bien pour cela que le système ne fonctionne pas, ne fonctionne plus.

La politique se fait à l’envers. Ce n’est pas aux citoyens d’adhérer à des partis, de plus en plus nombreux, qui proposent des programmes toujours incomplets ou insatisfaisants pour l’un ou pour l’autre, c’est au monde politique à changer et à s’adapter à la société et à ses besoins, au fonctionnement géopolitique, économique et social actuels.
Il faut donc des élus qui représentent toutes les sensibilités de la population afin que personne ne soit oublié ou désavantagé et qu’ils gèrent le pays de manière à veiller à son développement économique, social, sécuritaire et volontaire au sein d’une Union qui le protège et l’aide face aux autres puissances. Moins de belliqueux au niveau national entraîne moins de belliqueux dans l’Union. C’est une affaire de mentalité et rien ne réclame plus de larmes et de sueur que le changement de mentalité. Cependant dans l’absolu c’est cela que chacun recherche au travers de ses choix parfois incohérents et pleins de paradoxes.

Il a aussi été fait mention de la pauvre participation de la jeunesse. Votre Magy a toujours prôné des cours sur l’Union et son actualité dès le primaire. Il faut éviter à tout prix que nos jeunes soient comme leurs parents dépossédés de leur libre arbitre en ne connaissant rien aux Institutions d’une Union qui fait partie de leur vie. A eux de décider comment ils veulent la modifier, l’adapter à leurs besoins. Continuer à défendre les langues nationales, le multiculturalisme, les échanges, les Arts, le travail, les droits est un projet qui doit vivre pour stimuler notre jeunesse. Les enfermer dans un bocal plein de violence est stérile et cruel.

La troisième remarque sera pour les médias et les journalistes/éditorialistes politiques.
Durant l’année qui vient de s’écouler, votre Magy a été très impliquée dans ces élections et particulièrement les élections européennes pour les enjeux qu’elle vous a décrits dans ses tas d’articles. Magy a aussi été très virulente à l’encontre des médias et de certains journalistes/éditorialistes qui, pour elle, ont soit allègrement dépassé la ligne de la bienséance et de la civilité se livrant même à de la médisance écoeurante soit parce qu’ils étaient complètement à côté de la plaque dans leurs commentaires et que leur méconnaissance de l’Union s’est révélée. Leur analyse d’un point de vue purement national a été nuisible et semblable à l’attitude des partis. Les uns se nourrissant des autres dans leur étrange ballet d’amour-haine, ont tous deux tardé à parler de l’Union qui a été rapportée comme une pièce détachée. Magy regrette aussi que de nos jours les polémiques soient plus importantes que le fond et que les commérages genre café du coin soient plus appréciés que les vérités.
Ce qui n’a pas changé par rapport à ce que votre Magy écrivait en 2013 c’est que c’est sans remord et sans excuse que ces commentateurs poursuivent leur bonhomme de chemin en papotant sur les résultats et en oubliant tout ce qu’ils ont dit ou pas pendant des mois, influant de cette façon sur une partie de la société, détruisant la vie de quelqu’un ou la rendant impossible, et dans un certain pays en essayant de résoudre un problème politique sur un plateau de télévision à la place du gouvernement, on en restera là.

La quatrième et dernière remarque sera pour les citoyens.
Alors que « la participation citoyenne » est le slogan à la mode, il faudrait que ceux qui n’ont pas exercé leur droit de vote se pose la question de leur incohérence.
L’excuse qu’aucun parti ne leur convient n’est pas recevable. On entend cela depuis des années aussi. Ils sont aussi lamentables que les politiques. Tout comme les médias, les uns se nourrissent aussi des autres et les uns se cachent derrière les autres. Le sens de la responsabilité est en perdition. Le citoyen a d’abord le moyen de s’adresser à son parti et de poser ses exigences sous peine de sanction. Il a aussi la possibilité de créer des groupes de représentation pour dialoguer avec les partis ou pour proposer un nouveau système de représentation et ce de manière pacifique et constructive. L’exemple des gilets jaunes prouve combien un mouvement subversif et téléguidé (Magy ne change pas d’avis) utilise des citoyens de bonne foi et fini par créer du tort à d’autres citoyens dans le besoin.
En ce qui concerne l’Union européenne, il est aussi irrecevable de la déclarer trop lointaine. Il s’agit de fainéantise. Avec les moyens actuels tout un chacun a la possibilité de se renseigner et de vérifier les informations. Dire que l’Europe décide pour eux alors que des consultations existent toute l’année prouve le manque de connaissances. S’il est vrai que les partis et les gouvernements de chaque pays de l’Union jouent en fait tous la carte nationaliste puisqu’ils n’informent pas leurs citoyens de ce que l’Union leur fournit comme droits et avantages avec « leur argent », les citoyens peuvent obtenir toutes ces informations en ligne sur le site de l’Union européenne. Rien n’est caché.
Magy est contre tout référendum sur des sujets importants au vu du manque de connaissances des citoyens. La Grande-Bretagne en est un exemple parfait.
On entend aussi cette musique discordante voulant déresponsabiliser ceux et celles qui auraient voté pour des partis populistes/extrémistes. Pourquoi dire qu’on accuse les citoyens qui ont voté extrême droite de facho et pourquoi ceux qui ont voté extrême droite n’assument-ils pas leur choix? Les partis extrémistes, les radicaux quels qu’ils soient sont néfastes pour une démocratie. On peut tourner cela comme on veut, le résultat est le même. Il est trop facile de trouver des raisons pour des tas d’actions aux conséquences sévères et déresponsabiliser les individus. Chacun doit apprendre à mesurer les conséquences de ses actes et de ses mots. C’est parce qu’on y a renoncé qu’il règne ce désordre dans nos démocraties et que paradoxalement les extrêmes font fureur.

Magy espère de tout coeur que les femmes et hommes politiques démocrates seront à même de vouloir travailler ensemble et non de se faire la guerre pour imposer des idéologies qui ne feront qu’à nouveau diviser et affaiblir un pays et l’Union. Que les citoyens ne se laissent pas tenter par des femmes ou des hommes qui leur font croire que les batailles linguistiques, identitaires, etc sont voulues par les citoyens d’un pays.
Si on n’est pas capable de s’entendre dans un pays comment s’entendre dans l’Union. Il est dès lors facile de dire que c’est l’Union qui ne fonctionne pas. Encore et toujours une belle hypocrisie qui nous a déjà tellement coûté cher.

Alors, va-t-on vers le stade de la maturité maintenant?

Magy Craft

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.