La dissonance qui engendre l’outrance

Votre Magy a été passablement agacée hier en regardant l’émission de « C dans l’air » concernant le tabac.

Dans son essai, tout juste publié, « Eloge d’une société sous névroses », votre Magy prenait justement le tabac, en fait la cigarette, comme un des exemples des compulsions citoyennes et des mobiles individuels qui entraînent une aliénation progressive de certains droits fondamentaux sans plus aucun rapport avec l’objet de départ et qui démontrent aussi comment certaines obsessions font perdre aux membres de la société leur bon sens et une vue globale de leurs actions.

Je vous invite à lire l’essai et dans le cas présent l’exemple de la cigarette (page 51 à 72) mis gratuitement à votre disposition en suivant le lien https://magycraftauteur.com/ (dans l’article suivre le lien 167712_interieur_bd) pour comprendre les remarques qui suivent.

Et voici ce qui a agacé, pêle-mêle, votre Magy durant l’émission:

1) On a parlé de défense de droit individuel tout en parlant d’interdiction.

2) On a parlé d’intenter des procès contre les producteurs de cigarettes pour non information des dangers encourus.

Remarque: c’est pour votre Magy, une des plus grandes âneries jamais entendues, dignes des procès américains qui sont intentés quand un individu débile renverse du café sur ses genoux en conduisant son véhicule et se retourne contre Mc Donald concernant la température du café pour les brûlures occasionnées. Il s’agit donc d’une part d’infantiliser les individus, ce qui ne fonctionne jamais pour les empêcher de faire quelque chose, au contraire et d’autre part il faudrait alors intenter un procès contre toutes les sociétés et tous les producteurs qui produisent des éléments toxiques pour les individus.

3) On a entendu dire que l’augmentation « thérapeutique » du prix des cigarettes ne sert à rien et qu’il faut un boum salutaire.

Remarque: cela ne sert à rien non plus en ce qui concerne les fumeurs dépendants qui rogneront sur d’autres dépenses et on créera d’autres problèmes.

4)  C’est le plus grand scandale de santé publique.

Remarque: votre Magy ricane. Il y a tellement d’autres scandales qui dépassent celui du tabagisme (sans le défendre) et qui tuent bien plus. Votre Magy est même scandalisée qu’un des médecins présents afin de poursuivre son mobile et satisfaire sa compulsion, a été jusqu’à minimiser le danger du glysophate vu « qu’il n’est utilisé qu’en proportion minimale ». C’est scandaleux pour ceux qui en sont victimes, c’est faux pour toutes les conséquences qui en découlent et c’est lamentable de la part d’un médecin qui ne prend pas en considération tous ces produits dont on tolère une « ingurgitation minimale » mais qui additionnés les uns aux autres font des dégâts considérables sur la santé et il devient bien difficile de savoir quel agent toxique est responsable de quoi au juste.

5) Il s’agit d’une volonté politique de ne pas agir.

Remarque: là encore, il faut faire attention à ce qu’on raconte et je vous invite à lire les quelques pages que votre Magy a écrit à ce sujet.

6) On a entendu que le tabagisme est une passion française.

Remarque: encore un grand n’importe quoi. Passez la frontière et vous entendrez le même laïus dans n’importe quel pays. C’est pourquoi votre Magy avait écrit que l’on fait toujours des statistiques au niveau de l’UE mais que les politiques sont régulées au niveau national.

7) Finalement, on entend qu’il faut réguler au niveau de l’UE.

Remarque: mais ce que ces braves personnes présentes au débat ont oublié, c’est que chaque pays de l’UE a ses lois, règles et prix et que chaque pays fait toujours référence à ses pays fétiches pour les comparaisons positives ou négatives en oubliant les autres pays de l’UE comme s’ils étaient inexistants. Dès lors, comme votre Magy l’a écrit dans son essai, dans certains pays, des lois sont votées pour venir vous dire quoi faire dans votre véhicule, loi votée en Belgique par le CDH, et bientôt dans votre maison.

Voilà comment, partant du tabac, on arrive à contrôler ce que vous faites chez vous, dans votre maison. Si on le fait pour le tabac, pourquoi pas pour autre chose?

Ce que votre Magy regrette et trouve hypocrite, c’est qu’à aucun moment n’a été soulevé la question des produits de substitution ou ceux qui « aident » au sevrage et qui provoquent les mêmes maladies que le tabac voire d’autres plus graves et qui entraînent aussi des coûts faramineux à la sécu.

Que la guerre que l’on fait aux lobbyistes, en se présentant comme de preux chevaliers, dédouanent les politiques et tous ceux qui acceptent l’argent de ces derniers. Encore une mise à distance et une déresponsabilisation des individus dans leur ensemble. Il faut un bouc émissaire et des victimes mais aucune responsabilité.

On joue aux moralistes anti-tabac et pfff le glysophate, mais on laisse la planète pourrir et s’asphyxier sous des milliers d’agents toxiques qui tuent les humains par air, terre et eau et qui viennent de subir un nouveau nuage radio actif. Mais tout cela est bénin n’est-ce pas?

Quand à ceux qui écrivent de super livres pour donner des informations sur le danger du tabac, pourquoi ne livrent-ils pas ces informations gratuitement? C’est une question de santé publique non?

Craftiennement vôtre,

Magy Craft

La version papier de « Eloge d’une société sous névroses » est disponible sur THEBOOKEDITION.COM

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s