Le poids des commentaires, la frivolité des prédictions et supputations : deuxième partie – le 13h00 du président Macron

Cet article fait suite à l’article écrit par votre Magy le 16 mai 2017 /https://magycraftauteur.com/2017/05/16/le-poids-des-commentaires-la-frivolite-des-predictions-et-supputations/

Remise de sa migraine d’hier, votre Magy vous livre aujourd’hui ce qu’elle a souffert d’entendre hier suite à l’interview de 13h00 du président de la France, E. Macron.

Cet article n’a pas pour but de parler de la politique du président français mais bien d’illustrer par un exemple concret ce qui a été expliqué dans l’article de mai 2017. C’est une opportunité à ne pas manquer ! Le prix à payer ? Une formidable migraine. Votre Magy étant sujette à cette calamité, la violence, la toxicité et la bêtise font partie des éléments déclencheurs quand elle y est soumise trop longtemps et à trop forte dose. Il fallait cependant s’y sacrifier pour avoir une vision complète de tous les commentaires qui allaient être jetés en pâture au public vu l’attente fébrile dans laquelle l’interview était attendue. La France étant membre de l’UE, ce qui s’y passe nous intéresse comme pour tout ce qui touche les membres de notre famille mais aussi parce que ce qui va suivre n’est pas exclusif à la France quoiqu’ hier, elle ait battu tous les records.

Avant de commencer, Magy réitère ses remerciements aux professionnels qui se démènent et/ou prennent des risques pour nous livrer des informations justes et pertinentes. Il nous faut même avoir de l’admiration pour ceux qui font preuve d’une absolue abnégation pour leur idéal qui est celui de la liberté d’expression et non de la libre expression donc du n’importe quoi.

Les Craftiens et les lecteurs de Magy ne seront pas surpris d’apprendre que « tout et son contraire » était au rendez-vous et qu’on a dû ingurgiter la soupe paradoxes-schizophrénie dans une proportion inégalée.

Si hors France (d’accord ou pas d’accord), la politique du président Macron a été comprise, il semble toujours que nombre de commentateurs de l’hexagone restent bloqués sur la touche bug. Il est vrai que si on savait pas mal de choses, on découvre aussi avec surprise que la France a un retard considérable dans de nombreux domaines et on ne s’étonne plus guère par conséquent que l’Europe ne pouvait pas avancer non plus puisque la France s’est toujours déclarée être aux manettes avec l’ Allemagne et que les autres membres de la famille se terrent ou démissionnent. Mais cela est un autre chapitre.

Revenons à nos moutons que Magy laisse toujours vagabonder mais tout est lié et Magy n’aime pas le séparatisme heu les cas isolés heu enfin le cas par cas, ce qui n’a ni queue ni tête.

Il n’y aura pas d’ordre logique dans les exemples qui vont suivre et peut-être des répétitions mais c’est un peu ce qui a été balancé à la tête des gens tout au long de la journée par des journalistes, des conseillers en communication, des experts en tout genre, des politiciens. Votre Magy ne citera pas de nom même si certains le mériteraient mais s’ils ont assez d’humilité et de bon sens, ils se reconnaîtront. En fait non sinon ils n’agiraient pas comme ils le font.

– mot utilisé « péquenaud » : voilà qu’une brave dame qui veut sans doute montrer qu’elle aime « le peuple » annonce fièrement qu’elle a entendu dire (en gros) que les gens espèrent que c’est bien pour eux que le président se déplace et pas pour faire du show afin de montrer qu’il s’inquiète des péquenauds. Voilà comment mettre dans la tête des gens une idée infondée. Car ce n’est pas la première fois que ce genre de propos est tenu basé sur une poignée de témoignages et repris en coeur par la suite jusqu’à ce que cela s’imprime dans l’inconscient collectif. Est-ce que le président Macron a jamais dit ou laissé entendre qu’il allait rendre visite à des péquenauds? Un ressenti ? De qui ? De beaucoup ? Beaucoup menés par qui ?

– Ricanements et moqueries par l’ensemble d’une tablée juste après 14h00 parce que le président s’est rendu dans une école et à 160 km de Paris. Magy ne sait s’ils se souviennent que depuis le début du mandat de leur président, ces mêmes personnes lui reprochent d’oublier la campagne ou autre nom de leur choix. Bref, y aller ou pas y aller c’est kif kif et bourricot. Cela devient absurde et infantile.

– Plus choquant est sans doute la critique de la personne même du président et non plus comment il assume sa fonction ou mène sa politique. Ces mêmes personnes qui crient au scandale pour le respect des individus sont tout à fait capables d’humilier les membres du gouvernement en les traitant de godillots dès leur entrée en fonction et sans les connaître en oubliant que ce sont des êtres humains avec des idéaux et des compétences et que c’est sur ces dernières qu’ils devront être jugés. Ces commentateurs qui critiquent la valeur intrinsèque d’une personne sans la connaître intimement et la jugent selon sa façon de s’asseoir, de bouger la tête, de sourire, de parler sont toxiques et propagent des informations qui n’ont peut être pas lieu d’être. Quant à eux-mêmes, votre Magy ne se gênera pas pour dire que si on devait les juger sur leur façon de s’exprimer, de crier, de ricaner, de montrer leur hargne, leur peur, leur façon de s’habiller ou encore une en particulier (la crème pour Magy) qui devrait se laver les cheveux ou aller chez le coiffeur et bien … ils n’iraient pas loin. (ça fait du bien n’est-ce pas la basse mesquinerie ? )

– Ah, cette façon de toujours dire « les Français ». Mais quels Français ? Ceux qui correspondent à ce qu’ils crachotent sur les plateaux de télévision? En effet, si on montre seulement les individus ameutés par des syndicats ou l’opposition en manque de pouvoir, alors oui, les Français sont pas contents. Mais il y a, semble-t-il, ceux qui sont satisfaits, ceux qui comprennent et ceux pour qui les réformes ne vont pas trop vite et ceux pour qui le choix de l’actuel président était justement justifié par l’espoir de changement (vue de l’extérieur).

– Un agriculteur pose une question et voilà qu’on monte en épingle l’affaire comme si tout le monde agricole lui était tombé sur le râble. Pour votre Magy de toute façon l’agriculture est une question européenne pour pouvoir avoir assez de force au niveau national.

– Toujours ce problème du « en même temps ». C’est quelque chose qui trouble votre Magy et elle ne comprend pas qu’on ne puisse pas comprendre. Est-ce difficile de comprendre qu’il faille des sous pour pouvoir en dépenser? Vous faîtes comment dans votre ménage même avec des crédits ? Soit dit en passant, socialistes et autres doivent aussi faire du libéralisme (et c’est pas un gros mot) pour qu’un pays puisse survire en ce monde ou comme écrivait Magy, il faut changer de système économique pour lequel ? et qui le voudrait ?

– Le positif a été peu commenté même au niveau des témoignages, seul ce qui pouvait affaiblir le président ou « confusionner » les Français. Votre Magy avait déjà constaté cela avec l’ex président Sarkozy et avait écrit une annexe concernant la campagne Sarkozy – Hollande dans son premier livre. Il y a donc, en tout cas, au niveau journalistique (hors presse – chacun lit suivant sa tendance bien que son propre avis soit meilleur et donc tout lire) un manque d’objectivité et de diffusion d’ensemble d’idées dans de mêmes proportions.

– Ensuite, on reproche au président que certains résultats et promesses ne vont pas aussi vite que promis alors que depuis des mois et peu avant, ils disaient encore qu’il allait trop vite et que « les Français » ne suivaient plus. Ils oublient « en même temps » que le président et le gouvernement sont confrontés au syndicats, aux maires, qu’il y a un dialogue social (comme dans les autres pays) et que s’il passe en référé c’est la catastrophe. C’est vraiment dingue à suivre.

– L’image du président des villes ou même l’expression ne sont pas nées un beau matin dans l’esprit de tous les citoyens français d’autant plus qu’on les entend depuis le début de son mandat. Il s’agit à nouveau d’un leitmotiv véhiculé par nombre de commentateurs depuis des mois (à tort ou à raison) mais est-ce que chacun a pu se faire une opinion par lui-même alors que l’on prétend que personne ne comprend rien parce que le président est trop littéraire et son gouvernement trop technocrate ? Bizarre, bizarre.

– Il a plané parfois sur certains plateaux de la part de certains commentateurs comme une déception que le président n’ait pas été hué par la foule qui l’attendait. Ils attendaient (espéraient) que la campagne/les champs allai(en)t leur donner raison quant à une France fracturée ? Est-ce le message qui doit être envoyé à l’ensemble des citoyens d’un pays pour solidifier une société ?

– Une autre perle : il ne faut pas que le président se perde dans des raisonnements pour être compris « des Français ». Commentaire de ceux-là mêmes qui pestifèrent qu’il ne faut pas prendre « les Français » pour des imbéciles. Parlent-ils d’eux où ne font-ils pas partie des Français ? Alors, les Français ont-ils la capacité de raisonner et peut-on leur parler autrement que comme les commentateurs ?

– Jupiter devient Hercule : on va finir par faire toute la mythologie déjà qu’ils lui trouvent des similitudes avec Sarkozy, Trump et qui d’autre, Magy a oublié ? Sors de ce corps spectre !

– Que Magy essaye de s’y retrouver dans tout ce bardaf, ah oui ! E. Macron se positionne par rapport aux générations futures. C’est bizarre comme reproche car cela avait été dit sur un ton de reproche. Par ailleurs, Hollande en avait fait son cheval de bataille sans se soucier des autres et Magy en avait parlé à l’époque (voir son annexe citée plus avant).

– A nouveau, on constate que ces personnes ont le droit de prononcer des termes qu’ils interdisent aux autres sous peine de sanctions mortelles tels : classe populaire, péquenauds, gens des champs (plus des campagnes), lutte des classes, etc…

Ils semblent aussi oublier que des Français ont voté pour le président actuel par espoir, par conviction. Il est aussi délétère (et on l’a vu dans d’autres pays) de toujours remettre en question (quand rien ne le justifie) la légitimité et l’autorité d’un Chef d’état. Un Chef d’état n’est jamais élu à l’unanimité et même si c’est pour fuir l’horreur c’est encore plus légitime. Il faut regarder dans notre maison Europe comment des dictatures se mettent en place avec des scores lamentables et sous quelles conditions !

– Et encore : le président agit à la « verticale », il dirige tout, il parle à la place de son Premier ministre, il lui fait de l’ombre, les membres de sa majorité ne sont que de stupides pantins sans cervelle (en gros c’est ça) mais « en même temps » il ne parle pas assez, il devrait expliquer les réformes car il y a un manque de pédagogie de la part de son équipe, il devrait passer son temps à voyager dans tout le pays (donc à la place des ministres, des maires et autres ? ). Mais c’est du n’importe quoi ! Il faut quand-même rester sérieux et professionnels et surtout respecter son audience.

– Il fallait un dégazage car les politiques sont pourris. Enthousiasme général ! Très vite cependant, les ondes diffusent l’idée que c’est un trop gros handicap de ne pas avoir de passé politique, tout en réclamant une démocratie participative. Les nouveaux élus sont incapables d’empathie car ils sont technocrates. Une étrangeté de plus. On a beaucoup reproché aux politiques d’être hors de la réalité et de ne pas connaître également les matières qu’ils avaient à gérer. Il fallait donc que la transition soit mais sans l’être. Là aussi votre Magy prend un cachet.

– Réflexion d’un journaliste : maintenant que nous avons tous situé le village sur la carte. (Faute avouée est à moitié pardonnée)

– Le président a baissé le ton, il s’est mis à la porté des Français. Il est moins arrogant : ceci a été dit par l’un des individus le plus arrogant que votre Magy ait vu. Cherchez l’intrus.

– Aucune annonce : y aurait-il une déception de la continuité de l’homme ?

– On passera sous silence les commentaires de l’opposition politique : ils sont ce qu’ils doivent être selon la mentalité de ceux qui s’y trouvent mais ils ont quand-même été minables et Magy trouve qu’une opposition doit être dans la construction pour le pays et les citoyens et non pas dans la destruction pour une prise de pouvoir.

– Cette fameuse comparaison avec le chef d’entreprise, l’expression hyper nocive de « cheminot bashing », il entend mais il ne répond pas (on n’a pas dû suivre la même interview mais soit).

(il y a un chapitre à ce sujet dans le dernier essai de votre Magy « Eloge d’une société sous névroses)

– Voici un point qui rejoint et dévie de deux précédents : le président ne peut pas s’exposer tous les trois mois pour compenser le manque de pédagogie de son équipe gouvernementale.

– Il faut sauver la SNCF et le président ferait bien de plier.

La dette sera en partie reprise et 10 millions par jour seront injectés pendant 10 ans : hé attention hein c’est quand-même 500 euros par jour par citoyen. Oh rage, oh désespoir

– Votre Magy a trouvé inadmissible un ricanement collectif, sur un plateau, par les commentateurs en parlant du président. Respect doit être gardé pour la fonction et pour la personne quelle que soit notre opinion et certainement quand on se donne en spectacle devant des milliers ou des millions de personnes et qu’on influence d’une manière ou d’une autre l’opinion publique. C’est aussi un exemple que l’on donne. Respecter n’est pas s’aplatir.

– Difficile de dire que les commentateurs ont fait une analyse mais plutôt fait part de leurs avis, craintes par voie de transfert. Alors les Français ont-ils compris ou ne sont-ils pas d’accord ? Déjà la question est bizarrement posée.

– On émiette le programme et on conteste ce qui ne s’y trouvait pas. Cela peut être judicieux sauf quand il s’agit d’un évènement dû au monde qui avance et non pas à un stratagème pour brimer un peuple genre ceux où trônent Orban ou Erdogan.

– Ceux qui ont réclamé l’empathie en ont exprimé très peu, pas seulement envers leur président et son équipe mais envers leurs concitoyens.

Bon Votre Magy arrête ici, elle croit que l’exemple est assez clair.

Elle vous rappelle aussi que les résultats des sondages dépendent entre autre de la nature de la question et que le résultat le plus juste dépendra de la façon dont on croisera le plus judicieusement les réponses à différentes questions sinon on arrive à des paradoxes et à des prévisions qui s’avèrent fausses. Magy ne se fie jamais aux sondages mais préfère la perspicacité. Votre perspicacité vous appartient, vous pouvez éviter d’être dupés.

En conclusion, il est plus évident que jamais que où que nous soyons, nous devions garder notre libre arbitre et nous faire notre propre opinion. Nos choix nous appartiennent. Nous ne devons ni écouter les déviants propagateurs de toxicités, ni les tyrans propagateurs de violence, ni les frustrés propagateurs de névroses. Nous devons arrêter de nous battre comme des chiffonniers car cela nous empêche d’avancer et de construire la société que nous désirons en majorité. Ceux qui valorisent les luttes, ne parlent toujours que pour une partie d’entre nous et donc, luttes il y aura toujours.

Alors qui nous prend vraiment pour des imbéciles?

Craftiennement vôtre,

Magy Craft

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.