Emission « A votre avis » : alliance avec les extrêmes – l’avis de Magy

Votre Magy a visionné ce jour l’émission du 17 octobre « A votre avis » sur la RTBF qui portait sur le sujet de la coalition des partis de la démocratie avec des partis extrêmes au lendemain des élections. Épreuve de haut vol pour Magy qui finit toujours par être énervée et stressée tant par les inepties qu’elle y entend que par le débit sous tension des journalistes et par le constat qu’on est passé à côté de l’essentiel.

Armée de courage, votre Magy a lancé l’enregistrement.  Il fallait en passer par là pour compléter les deux articles précédents.

Nous avions comme protagonistes, entourés de spectateurs, de cette animation palpitante en plus de l’animateur Sacha Daout, Thierry Bodson (Secrétaire général de l’Interrégionale wallonne de la FGTB), Georges-Louis Bouchez (délégué général du Mouvement Réformateur (MR) chef de file du MR de Mons.), Christos Doulkeridis, membre du parti Ecolo, bourgmestre d’Ixelles,
Sofie Merckx (PTB – conseillère communale Charleroi), Frédéric Daerden (bourgmestre de Herstal- Wallonie), Rik Torfs (professeur de droit canon et ancien recteur de la KUL), Dave Sinardet, Politologue à la VUB, Alexandre Dermine (Jeunes Défi).

 Avant toute chose, Magy se penchera sur l’atmosphère. Il est rare que votre Magy y fasse référence dans ce type d’article. Cependant, cela est nécessaire et extrêmement important car les élections sont l’expression non seulement des avis, des accords ou désaccords, des demandes mais aussi et surtout de l’expression des frustrations qui sont des sentiments. Ces sentiments sont manipulés tout autant que l’est l’ignorance ou la crédulité de ceux qui se font prendre au filet des beaux parleurs leur promettant un enfer pavé d’or et de sel ainsi que de têtes jonchant le bitume. 

Magy en revient donc à cette atmosphère qu’elle a ressentie d’entrée électrisée. Des personnages sur la défensive et faussement joviaux, un bloc contre un ennemi commun. A noter que l’ennemi n’était un parti extrémiste mais un parti démocrate. Cela c’est pour le tout début.

 Premier tour de table. Tous les représentants de chaque parti peuvent déblatérer à leur guise (on détaillera ensuite) sauf celui du MR (libéraux) représenté par M. Bouchez à qui cette fois-là et une deuxième fois plus tard, M. Daout, demandera « d’aller vite » pour conclure et passer à la suite. Votre Magy ne pinaille pas sur ce genre de détail sauf quand dans un contexte bien particulier, comme celui-ci, ce n’est plus un détail. Elle salue, par ailleurs, M. Bouchez, qui n’ayant jamais interrompu ses collègues, s’est fait couper la parole à chaque fois par ces individus oh combien polis et représentatifs du peuple. On n’ose se demander ce qu’en pense le peuple. D’où vient donc toute cette hargne et cette violence, on se le demande. On suit le chef n’est-ce pas ? Ce qui devient courant et apparemment normal en Belgique et dans les autres pays, c’est qu’il suffit de dire qu’on parle pour le « peuple » pour se permettre d’être agressif, agir avec violence, être impoli, provoquer l’autre, raconter tout et n’importe quoi et exiger que cet autre soit stoïque, ne réagisse pas, réponde avec les mots adéquates, que son sourcil ne se fronce surtout pas, bref qu’il devienne une serpillère. Il faudrait sans doute rappeler à ces gens et à ceux qui les suivent ainsi qu’à certains commentateurs que ces personnes représentent une partie des citoyens et qu’au travers d’elles, ce sont ces citoyens qu’on insulte. Le « peuple » c’est pas juste les personnes des partis de gauche ou de l’extrême gauche (on parle pour les francophones évidemment).

 Ceci étant dit, voyons ce qu’on peut tirer de ces « échanges » verbaux. Gardons aussi en mémoire que les « gens dans la rue » ne sont pas favorables à une alliance avec des partis extrêmes, que l’extrême gauche fait moins peur que celle de droite (il faudrait mieux enseigner l’Histoire en Wallonie), que le syndicat FGTB veut une alliance PS/PTB/Ecolo dans une Wallonie à gauche et qu’il a fait appel à la population dans ce sens il y a un an (revoir les articles de votre Magy concernant les syndicats et leur rôle politique dont celui « Quand les syndicats feront et déferont les gouvernements).

 On constate dans ce show pathétique et cette moquerie médiatique, que les citoyens ne sont pas pris en compte et que leur vote continue à être discrédité de par le comportement biaisé des personnes à la tête des partis ou chef de file dans les communes.

 De cette façon, ces derniers persistent à vouloir faire coalition avec des partis qui ont moins de voix que le MR sous prétexte qu’ils sont porteurs « d’un signe » de la population mais en même temps il s’agit bien d’une petite minorité sous influence et sans connaissance du problème qui a choisi le PTB. Or, il clair que la majorité des citoyens s’opposent à une alliance avec un parti extrémiste quel qu’il soit. On retrouve notre ami paradoxe et sa copine schizophrénie.

Si on l’accepte d’un côté de la frontière linguistique, il sera difficile de faire entendre raison de l’autre côté. C’est pourquoi Magy pense sincèrement que ces partis n’ont rien à voir dans les listes démocratiques tout simplement. Tout cela engendre des problèmes encore plus complexes qui ne devraient pas exister et un danger que nous ne devrions pas encourir ni au niveau national ni au niveau européen.

Le pire dans tout cela est bien l’attitude de MM. Daerden (PS), Doulkeridis (Ecolo), Bodson (FGTB) qui osent prétendre que le PTB n’est pas un parti extrémiste. Il ne faut absolument pas le comparer ni à la NVA ni au Vlaams Belang. Il ne porte aucun message raciste. La bonne blague. 

C’est d’un délire sans nom. Ces personnes n’ont pas le droit de nous représenter si elles ont si peu de culture et surtout de bon sens. 

Heureusement que le Prof. Torfs a pu remettre les pendules à l’heure. A-t-il seulement été entendu ?

On a tellement dépeint les vilains Flamands comme des nazis que les communistes de toutes les obédiences sont des saints pour les Wallons. On en oublierait les goulags, la police privée, la suppression des libertés, la pauvreté, l’abolition de l’individualité et des biens personnels, etc…. le rideau de fer c’était il y a moins de 65 ans. 

Mais Raoul c’est pas la même chose ?! C’est bien là le problème. Une personne passe, un parti reste ancré et les personnes qui suivent vous ne les connaissez pas et peut-être même pas celle pour qui vous votez. Alors, voter pour des chimères qui sont hors de nos valeurs est bien catastrophique.

Rappelons quand-même que le PTB mue constamment et qu’il est difficile de savoir ce qu’il va encore changer demain pour plaire d’avantage. Mais comme tous les partis extrêmes, son but ne change pas.

 Le premier président Ludo Martens, jusqu’en 2008, date où il est remplacé par Peter Mertens dans le cadre d’une reconfiguration politique du PTB-PVDA, vient des milieux nationalistes flamands.

Il est aussi l’auteur d’un ouvrage visant à réhabiliter le stalinisme. Il remet par exemple en cause l’Holodomor (famine intentionnelle qui fit entre 2,6 et 5 millions de morts), arguant qu’elle est une invention de la propagande nazie récupérée par les Américains..

Il a fait alliance avec la Ligue arabe européenne antisioniste et militant pour que les musulmans soient reconnus en tant que communauté au même titre que les Flamands, les Wallons et les Germanophones, la Ligue arabe européenne réclame également la reconnaissance officielle de l’arabe comme langue nationale. Cette ligue a été dissoute en 2007. Le PTB a aussi soutenu au cours de son histoire, dans le cadre de ses positions politiques, les différentes générations de leaders du Parti communiste chinois (Mao Zedong, Deng Xiaoping, Jiang Zemin, Hu Jintao), ainsi que le leader historique nord-coréen Kim Il-Sung, Ceaucescu, l’Irak lors de la Guerre du Golf, Kabila, dans un passé plus proche Castro et Chavez ainsi qu’Morales actuellement.

C’est pourquoi, il est vraiment dommage que M. Daout ait interrompu, à nouveau, M. Bouchez lors de sa question à Mme Merckx concernant la position du PTB vis-à-vis du Vénézuela. Car si cette dernière a finalement sorti un non comme pour dire que le PTB ne soutient pas ce pays, ce n’était pas vraiment clair et cinq minutes de plus auraient été sans aucun doute les seules cinq minutes vraiment intéressantes de cette émission.

On est à nouveau passé à côté de l’essentiel.

Quant à l’expert M. Sinardet, avec tout le respect que Magy lui doit, les trois derniers articles démontrent combien Magy est en désaccord avec la facilité avec laquelle on fait fi de 20 ou 30% de voix. Alors quand il parle des projections et d’un mic mac pour une coalition seulement avec des partis qui partagent une même vision, il n’a pas vraiment compris ce que veut dire travailler ensemble et pour tous et arrêter les divisions en tous genres.

Ce qui a été frappant et Magy l’avait écrit aussi déjà en 2013, elle se répète hélàs, est bien cette Wallonie politique nationaliste tout aussi encline à la 7° réforme que la NVA ou le Vlaamse Belang. Avec un PS qui veut rayer les Flamands de la carte politique, on est parti pour une guerre civile. Mais M. Daerden est un peu fêlé et Magy pense que ce genre d’individu, il n’est pas le seul, n’a plus sa place sur l’échiquier politique. Avec M. Bodson (FGTB) qui nous parle d’un pays à deux sociologies, deux niveaux social, on se rend compte combien ces personnes sont d’une époque révolue et qu’elles n’apportent que chaos et division.

Les citoyens de tous les pays du monde, mis à part les traditionnels malades du cerveau, quand on ne les mène pas sur des sentiers tordus, sont tous avides de paix, de calme, de travailler, de profiter de leur famille, de passer de bonnes vacances, d’avoir un chez soi accueillant, un quartier, une ville propre et sécurisée. Pas plus, ni moins. Ce n’est pas le bout du monde. Quand ils sont heureux et bien traités, les humains sont généreux et accueillants. Il ne faudrait pas tous ces programmes qui coûtent un pognon de dingue et qui nous ruinent pour réparer des dégâts dont les responsables sont bien les élus politiques qui préfèrent penser au combat de coq qu’à leur mission quitte à déstabiliser tout un pays et l’Union européenne qui doit pourtant se défendre plus que jamais.

Merci à Alexandre Dermine (Jeunes Défi), le plus jeune et pourtant le plus sage.

Tout cela est bien minable, bien petit. Il n’y a pas de quoi être fier.

Craftiennement vôtre,

Magy Craft

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.