Chronique de la décadence pour l’annonce d’un effondrement convenu.

La société est décadente parce que les individus qui la composent ont perdu de vue l’essentiel de ce qui fait la spécificité d’un être humain mais surtout parce que l’individu est dans l’incapacité de se maîtriser, de mettre de l’ordre dans ses idées et surtout de prendre le recul ainsi que le temps nécessaire avant chaque prise d’action ou prise de parole.

Comme votre Magy l’écrit souvent, les individus n’évoluent pas aussi rapidement que les technologies que certains parmi eux ont la capacité d’inventer. Ils vont donc les utiliser selon leurs propres capacités et mentalité mais aussi conséquemment se mettre plus facilement à la merci d’un tas d’acteurs, parfois nuisibles, sévissant sur les réseaux dits sociaux qui les bombardent sans arrêt d’un tas d’informations contradictoires et/ou fallacieux. Dans la minute, sur une même page se côtoient les plaidoyers du Human Rights et les vociférations d’un sociopathe narcissique d’un quelconque parti extrême ou organisation extrémiste. Les articles et les commentaires les plus frappants (selon le goût de chacun), pertinents ou pas, sont expédiés à la vitesse de la lumière dans le monde entier avec des résultats heureux ou bien souvent catastrophiques. Il ne faut pas omettre ces groupes de satellites, que l’on finit par reconnaître avec un peu d’attention, qui polluent tous les sites et tous les posts des personnes et des organismes qui pensent et agissent autrement que selon les diktats de leur parti ou organisation. C’est malheureusement sur les avis, les attaques et le venin de ces satellites que « la température sociale », sur un point gouvernemental ou un l’un ou l’autre leitmotiv, sera prise par les médias et les analystes des réseaux sociaux donnant ainsi une image tronquée de la pensée réelle des citoyens mais qui ainsi imposée publiquement et donc validée sera perçue comme étant l’attitude à adopter pour ne pas être en marge du groupe. Le contrepoids étant plus rare qu’un poisson sans mercure ainsi qu’une posture claire qui sans détours abolirait tout ce qui va à l’encontre des valeurs jugées acceptables et vitales par nos démocraties.

Votre Magy ne se fie pas aux sondages, pour cette raison notamment, puisque les individus vont réagir sur un fait précis sans se donner la peine de le mettre dans un contexte plus global, ne vont pas non plus se donner la peine de vérifier ou de comparer les sources, vont réagir au quart de tour sur une émotion ponctuelle. Le manque de connaissance du sujet, l’absence de culture générale de plus en plus répandue, l’évaporation du savoir vivre fait que les « murs » des réseaux se fissurent sous les inepties, la vulgarité et la violence. Néanmoins, comme décrit dans son « Éloge d’une société sous névroses », cela ne reflète pas le désir profond des individus en majorité, bien qu’ils finissent par obtenir le contraire de ce qu’ils souhaitent et à reproduire leur comportement nocif dans le monde réel comme pour justifier, comme pour se déculpabiliser de faire un choix qu’ils savent au fond d’eux-mêmes délétère.

Ce qui effraye Magy est le manque de frayeur de ses contemporains face à la montée en puissance de l’extrême droite dans le monde et dans l’Union européenne à fortiori. La même frayeur exprimée à l’égard de l’extrême gauche qu’en Belgique, par exemple, on trouve bien propre et digne d’une coalition et que pleure le PS de ne pouvoir la sceller. Ce PTB-PVDA issu du nationalisme et antisioniste. On se demande quelle mouche avait piqué les Français de demander à P. Magnette/PS Charleroi de mener la liste PS pour les Européennes.

C’est à peine si les journalistes osent mettre sur la table le vrai visage du PTB et sa trouble origine. Qui s’élève contre des coalitions contre nature ? On ne parle que de la NVA et du Vlaams Belang sous prétexte que le PTB n’est pas « raciste ». Voilà comment au travers d’une idéologie absurde, on va conforter les individus dans un choix néfaste à la société et à nos valeurs actuelles en oubliant l’antisionisme et en proclamant que puisqu’il ne s’agit pas de couleur toutes les autres abominations sont acceptables.

Faut-il s’étonner, dès lors, qu’au fil du temps se forge dans l’inconscient collectif des idées fausses que suivent des actes qui outrepassent des limites jadis intolérables mais qui aujourd’hui avalisées par les politiques, les médias, les commentateurs et les silencieux (part non négligeable) fait éclore une société qui se contredit en permanence, qui élit un chef pour le mépriser et l’abattre, qui fomente en interne des explosions constantes, qui croit tout savoir sur tout, qui s’impose comme décideur en millions de voix discordantes sur une multitudes de visions en tournant les dos à un projet commun, une vision commune enrichie des différences individuelles et culturelles.

Pendant ce temps, les individus des partis politiques continuent leur petite guerre intestine sans prêter attention à la menace qui plane sur leur pays. Ils sont en cela accompagnés d’une certaine sorte de journalistes qui eux aussi sont dans le déni de la réalité et qui par des critiques infondées et provocatrices mêlées à d’autres plus valides font monter une pression citoyenne qui pour les raisons susmentionnées iront sans doute dans le même sens que leurs voisins avant de s’en mordre les doigts.

Dans ce brouhaha et ce désordre, où chacun veut sa minute de buzz, les despotes ont pris les naïfs et les brutes dans leur secte et on va en baver.

Maintenant, Magy se demande si les partis politiques des Etats membres de l’Union, les médias, la Presse et les citoyens vont continuer à nier l’évidence, à jouer à « c’est pas chez moi et ce ne le sera jamais », auront l’envie de voir et de comprendre, se sentiront le devoir d’ avertir et de rétablir certaines vérités.

Magy se demande aussi pourquoi il semble incongru de considérer qu’un loup ne doit pas entrer dans une bergerie et que par conséquent les partis anti Europe et extrémistes (hors nos valeurs) n’ont pas à participer aux élections européennes ni à siéger dans aucune des Institutions européenne. Leur seul but est de disloquer l’UE ou de la bloquer. On n’a pas trouvé incongru le jour ou quelqu’un a permis de faire figurer ces partis sur les listes des partis démocratiques adhérant aux valeurs et codes de nos démocraties.

C’est une autre ineptie que Magy ne parvient pas à assimiler malgré tout ce que l’on peut raconter. Les ennemis de la démocratie ont toujours joué avec nos lois et nos faiblesses. Nous leur donnons des droits que nous nous enlevons dont celui d’exister.

Magy Craft

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.