License to kill

Changement: régression ou évolution? écrit le 6 janvier 2017

Voici un point de départ pour continuer cet article qui sera en réalité un plaidoyer de votre Magy à toutes les âmes humaines, pondérées, éclairées et sages de nos sociétés.

Nous sommes à la croisées des chemins. Notre avenir dépend de nos actes individuels et non pas d’un quelconque bouc émissaire. L’absence d’action est aussi un geste. Une posture qui peut être encore plus dévastatrice qu’elle ne pourrait sembler. Un dénouement dans une société est le fruit de la somme des actions individuelles. Il semblerait que seuls les tyrans, les dictateurs, les mégalomanes et leurs sbires l’aient bien intégré. C’est pourquoi leur hargne est sans faille et leur ténacité édifiante car seul le but à atteindre importe, la manière est secondaire. Nos minauderies ainsi que nos rivalités nous conduisent à notre perte. Le mal, le négatif est toujours solidaire.

Certains individus, outre Atlantique, ont octroyé un mandat à un homme, nommé Trump, afin qu’il puisse assassiner en toute légalité la faune et la flore d’une partie du monde pour extraire un produit dont nous souhaitons nous affranchir. Que l’on croit ou non au réchauffement climatique, une chose est certaine, forer en Arctique signifie une destruction des glaces et donc un danger puisque cela entraînera inévitablement un lot de perturbations avec des conséquences partout dans le monde. Des millions d’âmes humaines vont en souffrir et périr. Tout cela au nom de quelques emplois que l’on aurait pu créer dans un autre secteur. Quand on sera tous grabataires ou morts, on se moquera bien de savoir combien de postes ont été conçus par ce carnage. Mais il faut aller vite et proposer le pire pour être élu, faire ses preuves et paradoxalement, même si le contraire est prétendu, c’est aussi l’attente de l’ électorat et des médias. Un cercle vicieux qu’il nous faut casser pour enrayer ces machines de guerre qui dans ce système « prouvent leur raison d’être ».

Il faut absolument cesser de croire ou de diffuser l’idée que l’on est méprisant ou hautain lorsqu’on formule la constatation que ces dictateurs et mégalomanes s’adressent avant tout aux personnes non pas seulement les plus démunies mais surtout les plus faibles psychologiquement et culturellement, tout comme on accusait injustement de racistes et d’islamophobes ceux qui tentaient de révéler le mécanisme du radicalisme islamiste et les individus cibles. Ces maîtres du chaos et de la division sont comme les gourous d’une secte. Par ailleurs, eux-mêmes, le revendiquent haut et fort quand ils se posent en protecteurs du peuple d’en bas. Venant d’eux c’est toléré et il n’y a aucune offense. Ils ont même le droit de déprécier tous les autres citoyens du pays (dont ils seront les dirigeants – soi dit en passant – ) et du monde qui font fonctionner la maison et grâce à qui ils sont là où ils sont! Encore une fois, nous avons commis la même erreur avec l’Etat islamique et d’autres dangers, ne recommençons pas.

Il y a plutôt de la bienveillance et de l’intérêt dans l’autre que de vouloir lui ouvrir les yeux pour qu’il ne soit pas davantage blessé et qu’il ne soumette pas les siens à un avenir dévastateur. Leur tourner le dos serait faire preuve de pitié, de dédaignement, ce serait comme laisser un ami aux mains d’une faction. Après, le choix lui appartiendra et il se posera comme ami ou ennemi  de la démocratie et de l’humanité en connaissance de cause. On inclut souvent les agriculteurs dans les faciles à endoctriner et pourtant il doit y avoir un grand doute. Les gens de la terre ont « les pieds sur terre », bien ancrés dans le sol. Ils connaissent la dureté du travail et de la vie, cela ne leur fait pas peur, ils ne se laissent pas facilement embobiner par des chimères. Ils ont du coeur et de l’intelligence.

Haro sur les politiques qui pour un poste ou de l’argent s’accouplent à l’extrême droite ou à toute forme de système qui broie les libertés des citoyens à n’importe quel niveau. Ils sont cupides, apostats et n’ont aucune excuse, certainement pas celle de ne pas savoir. Que croient-ils? Dès que la récolte des voix sera suffisante, ils pourront parader un petit moment et seront vite remplacer. Puis, la constitution sera modifiée morceau par morceau mine de rien, ensuite on demandera les pleins pouvoirs comme en Turquie, comme en Russie, comme en Hongrie, dans tant d’autres endroits. Le monde n’est pas si grand, encore moins aujourd’hui.

Ils ont osé ! le dernier article de votre Magy, montre combien les ramifications de l’extrême en Europe sont étendues et les pouvoirs qu’elle acquière de plus en plus. Comme nous avons l’habitude de nous concentrer sur nos problèmes respectifs, pays par pays et qu’aucun Etat membre n’a jamais introduit une éducation à la citoyenneté européenne dans son programme éducatif, il a toujours été très aisé pour chaque protagoniste de raconter n’importe quoi en ce qui concerne les Institutions européennes mais cela a aussi empêché les citoyens de ces Etats membres de comprendre les tenants et aboutissants de l’interaction des politiques appliquées dans leur pays avec celles de l’UE dont leur pays est membre et qui lui-même vote les lois ou accepte les directives édictées. On défend de cette façon aux citoyens européens de participer à la construction et à l’amélioration de l’Union et on les fait tomber dans le piège des référendum sur un sujet qu’ils ne maîtrisent pas. Au Royaume-Uni, Nigel Farrage, co- président en 2014 du parti d »extrême droite, Europe de la liberté et de la démocratie directe, a fait voter le Brexit basé sur des mensonges. Le choix doit se faire sur une connaissance du sujet, surtout si important, de manière à ce qu’il n’y ait aucun regret dans un sens ou dans l’autre.

Peut-on croire de manière réaliste qu’en réinstaurant des frontières autour d’un pays au sein de l’Union européenne, le carnage en Arctique de Trump n’aura d’effet que sur les autres, que la pollution, les particules fines seront elles aussi arrêtées aux douanes, que les mariages mixtes ne rencontreront aucun problème, qu’il n’y aura aucune discrimination à l’emploi car faut-il être citoyen de souche et sur combien de générations?, évidement plus question d’avorter et les lieux insalubres clandestins referont surfaces, la presse sera sous contrôle, égalité de traitement? pas du tout. Dans les dictatures comme dans les systèmes d’extrême gauche c’est le peuple qui partage vers le bas. Tout le monde est dépossédé, plus aucune possibilité de libre entreprise mais il subsiste toujours la classe des dirigeants qui ne manque de rien ainsi que leur protégés, l’armée est renforcée d’abord pour protéger de l’extérieur mais en fait pour garder l’ordre à l’intérieur dans les mois ou années à venir. Car si vous avez un mari, un fils, un père soldat, il devra un jour se retourner contre vous si vous ne suivez pas. Pourtant même en Russie il y eu Potemkine.

Nous nous retrouvons dans le schéma où Trump tourne le dos à son copain Poutine créant un climat plus électrique qu’il ne l’était auparavant tout cela sur fond de lancement de fusées nord-coréennes. Nous sommes pris en étau entre deux grandes puissances militaires et économiques sans compter une Turquie qui s’est remise pieds et mains liés au bon vouloir d’un président incontrôlable, d’un Moyen-Orient explosif qui ne nous veut pas du bien. Si l’Union européenne se morcèle en petites nations barricadées, nous n’avons simplement aucune chance de nous en sortir et seront à la merci de l’un ou de l’autre, nous devront plier, céder à tout ce qui serait contraire à nos valeurs et à notre style de vie et nous serons directement dans les combats.

Nous ne sommes pas seulement en guerre contre l’Etat islamique, nous sommes en guerre contre tous les systèmes qui profitent d’une situation difficile pour diviser les 500 millions d’Européens, casser leurs rêves, anéantir leur avenir. Nous devons tenir bon, ranger nos déceptions et regarder demain. Nous avons commis des erreurs, nous allons quand-même avancer et personne ne ruinera l’avenir de nos enfants.

Ceci n’est pas exagéré, ceci n’est pas alarmiste, ceci n’est pas irréaliste. Il n’a fallu que très peu de temps pour des dirigeants ( « élus démocratiquement ») de pays membres de l’ Union européenne pour réduire de plus en plus les libertés de leurs citoyens et emprisonner les gêneurs. A ce jour l’Union européenne reste passive et risque même de se morceler ou d’avoir de nouveaux pays au régime répressif.

Etats membres, Union européenne: la société civile est prête a relever le défi. Apprendre, comprendre et améliorer notre union. Combattre et maintenir notre liberté. A vous de faire de même. Il y a eu plusieurs avertissements avec les extrêmes, il n’y en aura sans doute pas d’autres. C’est maintenant ou jamais. Septembre 2017 est une date qui devra être mémorable pas seulement sur papier mais dans ses effets. Parlez-nous!

Pour citer quelqu’un de bien connu et que Magy adore:

« Cette fois t’as vraiment été touché par la grâce. C’est l’idée de génie ! Mais à qui faire confiance ? Tous des vendus ! On a beau être grand dans la solitude, tout seul, on peut rien foutre… »

Magy Craft

 

Licence_to_Kill_Logo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.