Puisqu’il nous reste un an.

Après les articles « Élections européennes de mai 2019 : un an pour se préparer, pour bien informer les citoyens de l’Union » du 3 janvier 2018 https://magycraftauteur.com/2018/01/03/elections-europeennes-de-mai-2019-un-an-pour-se-preparer-pour-bien-informer-les-citoyens-de-lunion/et « Tous les cadavres n’ont pas la même valeur. «  du 22 décembre 2016, https://magycraftauteur.com/2016/12/22/tous-les-cadavres-nont-pas-la-meme-valeur/cités parmi tant d’autres, votre Magy ne se lasse pas d’observer le spectaculaire comportement de beaucoup de ses contemporains. Au-delà de l’intérêt expérimental du sujet, il y a une grande déception et une immense tristesse de devoir reconnaître que ces humains qui forment la société que l’on jugera plus tard, si un plus tard il y aura, ne sont pas à même de pouvoir transcender leurs névroses et s’attachent à leur petitesse, à leur étroitesse d’esprit, à leur confinement dans un système de pensée médiocre, sans envergure et sans projet noble pour l’espèce humaine auquel tous pourraient participer et trouver de quoi s’occuper utilement plutôt que de médire et détruire par désœuvrement.

Le renforcement du système européen est un beau projet porteur d’espoir non seulement pour nos jeunes mais aussi pour nous-mêmes. Avoir un but et des projets rassure car cela ouvre des perspectives et engendre un sentiment de liberté, de possibilités de créer, de se trouver.

Aujourd’hui, qu’avons-nous comme projet qui puisse donner de la vie et de la joie ou l’envie de se lever le matin pour beaucoup d’individus. On ne parle de et on ne voit que violence, guerres, impossibilité de s’ épanouir, confrontations entre ceux qui veulent et ceux qui vous en empêchent au nom de ce qui les concerne exclusivement. Nous vivons sur un champ de bataille où sévissent des soldats blessés et fatigués.

Avoir une zone pacifiée où l’on pourrait circuler en sécurité, travailler, y trouver une équité économique et sociale ferait un bien fou aux millions de citoyens de l’Union. Il est pathétiquement amusant de constater que tous adoptent le slogan de l’union fait la force mais que chacun fait de son mieux pour se désolidariser de son voisin si pas l’écraser. Le citoyen en arrive même à écouter les mauvaises sirènes qui le font se battre contre ses compatriotes au nom d’une langue ou d’une culture historique.

L’Union européenne peut offrir et offre l’acceptation de toutes les langues et cultures. Elle doit aussi offrir protection, travail et défense du système démocratique pour les millions de ses citoyens.

L’Union européenne ne peut plus rester un terrain vague déchiré par des nationalistes qui l’affaiblissent et la discréditent par rapport au reste du monde.

Elle peut aussi être la solution pour les réfugiés que chaque pays individuellement a du mal à gérer pour les mêmes raisons : économiques, lenteur des procédures, hébergement, opinion publique, contrôles, etc…

On pourrait envisager un budget global issu de la participation de chaque État membre qui servirait à couvrir tous les frais que chaque pays doit supporter sur son budget propre et dont le montant fluctue ce qui est dommageable pour les citoyens des pays les plus endettés de l’Union.

On pourrait dans le même temps envisager un espace « neutre » où tous les réfugiés seraient accueillis. Toujours sur ce budget de l’Union, dans cet espace, les conditions d’hébergement seront dignes, les vérifications pour les demandes d’asile plus rapides et ensuite les réfugiés dont la demande est acceptée seraient pris en charge par le pays de leur choix si possible sinon par un autre si celui de leur choix a dépassé son quota victime de son succès pour une raison ou une autre. Ce serait mieux que d’être en danger ou à la rue et dans le futur, il y a toujours possibilité de changement comme pour tous les citoyens de l’Union.

On peut songer à ce genre de pistes pour éviter la montée des partis radicaux, les mauvaises conditions de vie des réfugiés, des coûts trop lourds et des ennuis identiques pour chaque pays de l’Union alors que la cause est la même d’autant plus qu’avec le recrudescence des bombardements et guerres en Syrie et ailleurs, l’afflux des réfugiés n’est pas prêt de se tarir.

Il y a le domaine de l’éducation qui devrait avoir des codes communs afin que les jeunes étudiants puissent facilement étudier dans le pays de leur choix dans toute l’Union pour que leur diplôme ait la même valeur et qu’ils puissent travailler dans n’importe quel pays sans concurrencer un citoyen mais pouvoir se déplacer là où le manque dans leur profession se fait sentir. Ce serait bénéfique pour chaque pays et son taux de chômage. Il en est de même pour la consolidation et la facilité dans le domaine de la recherche – gardons nos cerveaux.

On peut songer sérieusement de la même façon pour l’armée de l’Union européenne. Cette armée offrirait un support de poids aux armées nationales, des emplois pour les citoyens européens, un renforcement de son statut en plus de son influence politique et économique.

Essayons d’avoir des projets, pensons demain en vivant aujourd’hui. Pensons grand, pensons humain. Cessons de subir, cessons d’avoir peur et suivre tous ces fous et déviants, tous ces petits névrosés.

Magy Craft

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s