L’inspirée démocratie, abreuvoir des corpus malfaisants et des apôtres déposés

Rwanda, 7 avril, un nouveau jour de commémoration est ajouté à la longue liste de nos méfaits, de nos crimes, de nos dénis, de nos stratagèmes.

Une fois encore, les beaux discours qui prêchent « les plus jamais », les « pardons » et les manques de lucidité, de prévoyance, de réaction appropriée.

Il n’y a plus de place dans le calendrier, diantre! Mais assez de salive pour crachoter les mêmes mots depuis Mathusalem et pour faire pleurer les zigotos aux mains propres. Le coeur et l’esprit sont aussi immaculés puisqu’on a fait un petit don à des pauvres hères ici ou là ou envoyé vivres et vêtements quelque part on ne sait trop où.

Mais alors, dites-moi, comment l’inspirée démocratie, peuplée d’anges pures et purifiés, peut-elle vaciller sur ses bases et sombrer dans l’orgie orgasmique de la violence accouplée à la détestation mesquine de tout et de tous.

Quelle excuse ont, maintenant, à cet instant, tous les apôtres des démocraties pour expliquer leur manque d’ardeur à freiner et à enrayer la destruction de nos sociétés basées sur des valeurs morales et humaines consenties et définies dans nos codes.

Comment tolérer que les membres des corpus malfaisants aient le cul posé sur les sièges des institutions qu’ils vomissent tout en leur prenant leur argent et donc l’argent des citoyens membres de l’Union européenne.

Ah cette envie de gommer ces sourires cannibales qui se moquent des droits les plus fondamentaux. Leur crédo, c’est anéantir le beau en promettant l’indicible.

Que de rage, que de fureur envers ces nigauds, ces imbéciles qui vous font la leçon et qui papotent pendant des heures pour ne rien dire. Ils sont là tous les jours à écrire ou à montrer leur faciès et à être constamment à côté de la plaque. Cela ne serait encore qu’un moindre mal si leur venin et leur vanité ne nouaient pas ensemble des bouts de ficelles pour créer une corde prête à faire trébucher un gouvernement ou même un pays. Leur arrogance les rend plus nationalistes que les corpus des déviants.

Ces imbéciles ne se donnent pas la peine de s’extraire de leur bulle et d’essayer (on sait que c’est difficile mais) d’analyser correctement les évènements internationaux. Ils restent butés sur des convictions dépassées et face à une réalité éclatante, ils restent dans un déni mortel qu’ils imposent à leurs compatriotes. Aujourd’hui encore, ils refusent de croire à une alliance des corpus. Non pas que ces derniers s’aiment. Mais, eux sont capables de tout pour asseoir leur victoire. Ils s’étriperont plus tard. De grâce, ravalez vos luttes de classes, vos révoltes des rues. Que voilà de bons soldats pour les corpus. Que se crée une ambiance sereine dans cette grande dame européenne pour un renouveau social et une relance économique. Que se coupe les langues de vipère qui minent le moral. Faites entendre du positif, de la volonté, de l’espoir pour ceux que nous avons portés.

Des compatriotes névrosés. Des millions de victimes, toutes innocentes, parfaites, intelligentes, gentilles et honnêtes. Bordel, on se demande pourquoi rien ne va.

Des élections nationales et européennes qui arrivent à grands pas. Des partis politiques « traditionnels » qui pataugent comme des andouilles pour ne pas changer de registre. Comme ils aiment se faire du mal. Le danger ne vient pas de l’extérieur, Mesdames et Messieurs, il vient de l’intérieur. De ces partis qui luttent entre eux sans tenir compte du contexte national ou de l’Union. On en parle mais on en tient pas compte. Un test électoral pour aider les citoyens à y voir clair dans cette surenchère de propagande. C’est une idée partie d’une bonne intention qu’on salue. Mais ce test est mauvais. Les questions sont fermées. Toute question fermée est mauvaise. C’est comme pour un sondage ou pour un référendum. Il n’y a pas de nuance et pas de question pour équilibrer la réponse. Bien sûr, on peut vérifier la réponse des partis et le pourquoi du comment. Et, mais sincèrement, les gars, vous croyez vraiment qu’ils vont le faire ?

Si c’était le cas, les femmes, par exemple, ne voteraient pas pour des partis extrêmes qui leur enlèvent leurs droits les plus fondamentaux (loi violences faites aux femmes, avortement, vote familial donc seulement l’homme, incentive pour nombre d’enfants).

Et les mecs, se garderaient bien de tomber dans le piège de l’immigration en acceptant en échange de perdre comme les femmes tous leurs droits petit à petit, insidieusement.

Ou alors, il faut admettre qu’il y a bien des manifestants et une partie de nos populations qui aiment le discours et la politique des corpus malfaisants et souhaitent être soumis pour avoir la possibilité d’ exulter dans la violence et la haine la plus primitive.

Le modèle pour gouverner doit changer. Les partis ne doivent pas se battre pour siéger et obtenir le pouvoir et donc des fonds et des mandats, source de revenus. C’est ce qui mène dans tous les pays à des dérives et une insatisfaction malgré les chaises musicales.

On se rend bien compte que tous les partis doivent répondre à des injonctions primordiales sans quoi la politique intérieure et extérieure ne fonctionnerait tout simplement pas. Il serait donc plus logique qu’une liste des politiques jugées devoir être exécutées pour le bien du pays et des citoyens, selon un système à mettre en place soit émise et ces politiques exécutées par les partis au pouvoir. Les partis représentant les courants principaux de pensées des citoyens doivent toujours gouverner. Les partis seront dès lors suffisamment diversifiés pour que chaque classe ou secteur soit représenté et qu’une politique d’intérêt commun soit suivie et non plus bloquée pour des raisons politiques de partis à des moments particuliers (élections) ou par rapport à une personne ou encore quand on veut déstabiliser un gouvernement (ce ne sera plus possible d’affaiblir un pays). Cela permettra aussi d’avoir des projets nationaux stables et fiables à mettre en commun au niveau de l’Union. Une meilleure coopération entre les EM.

L’inspirée démocratie doit être une démocratie source d’inspiration. Elle peut encore être sauvée. Elle doit être sauvée. Elle a le choix entre le déni et la réaction.

Tant que cela peut se faire calmement dans les urnes pourquoi attendre le glissement et passer ensuite par souffrances et rébellions?
Magy Craft

2 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.